CHÈRES RUSCADIENNES ET RUSCADIENS,

L’été touche à sa fin avec toujours présente, une sècheresse exceptionnellement longue jusqu’ à assécher les puits et les mares, du jamais vu ! Le constat estival des catastrophes afférentes à ces changements de températures sont alarmantes : Des milliers d’hectares de forêts dévastées par le feu, 15 000 ha de pins détruits par la grêle en Dordogne, les cultures, les habitations et véhicules endommagées par ces excès climatiques, doivent nous interpeller sur le fonctionnement de notre société humaine et son impact sur notre éco système. Tous les scientifiques le répètent à longueur de rapport, l’activité humaine irresponsable et les presque 8 milliards d’habitants de notre planète, nous mènent à des dérèglements majeurs.

Pendant ce temps le gouvernement joue la montre au sein d’un système mondialisé et autiste, condamnés pour inaction climatique, inconscient du peuple qui souffre et s’enfonce dans la précarité pour plus de 10 millions d’entre nous avec une perte des repères démocratiques accentués par cet abandon.

Et pourtant il s’agit à LARUSCADE comme ailleurs de favoriser le bon fonctionnement de la vie locale avec l’ouverture de la période scolaire avec une rentrée réussie de notre école publique Manon CORMIER et ses 320 élèves, malgré une annonce de l’éducation nationale remettant en cause nos investissements antérieurs pour des classes dédoublées. La commune a fait le choix de maintenir des tarifs sociaux et avantageux pour la rentrée 2022, à l’inflation galopante, près (+6,5 % sur les denrées) évitant ainsi de trop peser sur le budget des familles, à l’aide de tranches (quotients familiaux) et une tarification sociale adaptée au potentiel financier des familles Ruscadiennes. Les Nouvelles Activités Scolaires sont se sont renforcées en qualité, avec l’arrivée de la méthode « KIDSHAKER » autour des Sciences, Art et numérique…. Ces ateliers sont proposés deux fois par semaine.

La rentrée de nos associations a également eu lieu, nombreuses ou sorties de leur sommeil : Le comité des fêtes et « Bouges tes idées » reviennent sur le devant de l’animation communale, avec également   une association renouvelée de parents pour les élèves (AER) et celles plus traditionnelles, existantes et militantes depuis de longues années ont renouvelé leur engagement à la réunion de septembre organisée par la Mairie.

C’est un moment fort et essentiel de la vie sociale qui témoigne de la dynamique présente dans notre commune, malgré le constat d’une fréquentation des adhérents et bénévoles amoindrie par l’effet de repli et d’isolement « COVID ». C’est aussi le retour des différents chantiers de notre cadre de vie, qu’il s’agisse d’aménagements au cimetière et des établissements publics. En résumé, l’action de vos élus et des équipes de la commune qui agissent au quotidien avec les moyens du bord qui il faut le constater s’amoindrissent au fil des dotations (Loi de finances passée en force avec le 49,3) et des compétences perdues. Notre commune avec ses 2850 Habitants connait une urbanisation constante mais un tassement de sa population car la moyenne des ménages a diminué de 2,7 à 2,3. Nos inquiétudes pour l’avenir sont les mêmes que beaucoup d’entre vous, la vie chère, une inflation qui ronge les revenus de 7 à 8% pour 2022, les déplacements de plus en plus onéreux à l’opposé des profiteurs de crise , des spéculateurs qui eux engrangent des résultats jamais réalisés. Sept milliardaires possèdent autant de 27 millions de français et l’état français prêtent aux plus riches et grosses entreprises sans contreparties imposées, 160 milliards tous les ans. Il est temps de partager les richesses produites en France et ailleurs (Total ne paie pas ou très peu d’impôts ), si on veut éviter pour notre pays, une explosion de la précarité, des budgets sociaux, du chômage de masse en redonnant du pouvoir d’achat aux  travailleurs, retraités et précaires. L’état de concert avec l’Europe doivent bloquer les prix du carburant des denrées de première nécessité, des loyers notamment pour permettent à nos habitants, artisans, commerçants, TPE et PME de vivre dignement.

Le sujet d’actualité qui fait réagir dans les foyers à juste titre, est la réforme du traitement de nos déchets. Pour rappel, 52 % (60 000 tonnes/an), de nos ordures ménagères sont enfouies dans des casiers sur le site des « Fontenelles » à LAPOUYADE. Ce centre d’enfouissement est géré par VÉOLIA qui monopolise avec les deux incinérateurs de Bègles et Cenon, le traitement des déchets Girondins. Qui dit monopole et actionnariat d’une entreprise du CAC 40, sous-entend une taxation à leur guise, c’est-à-dire 4 à 5 fois plus cher la tonne à l’horizon 2023. N’oublions pas qu’un incendie miraculeux avait permis un changement de destination de cette zone naturelle en zone de décharge et l’implantation sur un site de zones humides, d’une décharge prévue à 100 000 tonnes, laquelle dépasse à ce jour quelques millions de tonnes. Une véritable bombe à retardement car sous cette décharge coule une nappe phréatique issue de la Double vers le cubzaguais, essentielle pour nos ressources futures en eau.

Il est donc urgent de moins enfouir et à terme de ne plus enfouir, car LAPOUYADE pourrait fermer en 2030. L’ETAT a décrété au travers d’une taxe d’enfouissement des activités polluantes (TGAP) une augmentation drastique   jusqu’ en 2025. Sans réforme de la collecte et un changement radical du tri et du recyclage, la taxe des Ordures Ménagères basée sur le foncier sera intenable pour tous les usagers. Il importe donc de réduire pour des raisons économiques et écologiques la circulation des camions qui passent devant nos portes pour 75 % des poubelles sorties et souvent à moitié vides en ce qui concerne les produits recyclables, de réduire nos apports personnels dans ce qui était destiné aux poubelles marrons car dès 2023, tous les plastiques iront désormais dans la poubelle jaune (Films, Yaourts, emballages…).   Il va de soi que l’abandon de la porte à porte en 2025, va modifier nos comportements quotidiens, à l’instar du verre les apports seront volontaires et ne seront plus imposés aux mercredis ou aux lundis. L’objectif est de réduire avec des moyens et services supplémentaires proposés par le Syndicat SMICVAL les déchets destinés à l’enfouissement et ainsi de sortir de cette taxe injuste car basée sur la surface habitable (Taxe foncière) pour revenir à une redevance correspondante au volume de déchets produit par le ménage. Notre collectivité est déjà engagée dans cette optique depuis 2019 pour un objectif Zéro plastique non réutilisable, Zéro déchets (Compostage et recyclage) et autres actions pour économiser nos ressources naturelles ou fournies par les opérateurs.

Je vous invite à consulter notre site pour toutes informations complémentaires et le PV du Conseil municipal de Septembre ou le Président du SMICVAL a été invité pour débattre de cette réforme initiée en 2019 et votée en Septembre dernier.

Pour finir , j’invite les parents d’ élèves à emprunter autant que faire se peut les trois autocars des transports scolaires, ou pour tout déplacement le covoiturage et à fréquenter nos commerces de proximité qui évite les transports de plus en plus coûteux, d’autant que les ressources en carburants sont limitées et que les coûts énergétiques (Chauffage, transports,..) vont prendre de la hauteur dans les mois qui viennent.

Bien à vous et solidaires dans la mesure des possibles avec mes collègues, des difficultés à venir.

Sincèrement votre.  JP LABEYRIE