Ruscadiennes, Ruscadiens ,

chers administrés,

               La période estivale 2022 se déroule sous un soleil radieux et un tantinet accablant, avec pour pendant, des calamités climatiques accompagnées d’orages violents, de pluie, vent et grêle, qui ont ruiné les espoirs de récoltes de nombreux agriculteurs. Par chance, notre chère RUSCADE fut épargnée en grande partie, mais la sécheresse risque tout autant de peser sur les rendements des céréales, cultures vivrières et viticoles. Nos dirigeants autistes ou climato-sceptiques à l’image du scénario de «Don’t look up »  continuent à négliger les avertissements des scientifiques et chercheurs du monde entier qui alertent depuis des années, sur le seuil de non-retour qui déclenchera des catastrophes brutales et imprévisibles !

Conséquemment, j’ai la prescience que la transition dite écologique, lente par définition et la simple « Bonne volonté » avec le discours bienveillant, de la sobriété et du serrage de ceinture, ne fera rien avancer d’essentiel pour notre éco système humain. La tendance est de culpabiliser le citoyen de base, qui aboutira à précariser davantage les plus fragiles d’entre nous qui se comptent désormais par millions ! C’est le logiciel économique qui est en cause et la volonté de nos politiciens. Les mesurettes n’y changeront rien ainsi que le président « de la terre » Macron, démasqué par l’Union européenne à deux reprises, pour inaction climatique !

Autres signes des temps qui doit nous alarmer. Chaque année, des dizaines de milliers de feux de forêts sont recensés en Europe, principalement dans les pays de la rive nord de la Méditerranée, soit 500 000 hectares détruits par les flammes. Face à l’évolution, tant climatique que socio-économique, les chercheurs se sont posés la question suivante :

Est-on capable de bâtir des scénarios réalistes sur l’évolution de l’occupation des sols, des formes de cultures en lien avec le climat et ainsi, prédire les incendies du futur ?  Et plus terre à terre comment combattre les méga feux avec des moyens matériels au sol et surtout aérien en baisse : Le 15 juillet 2022 sur 12 Canadairs, seulement 7 étaient disponibles. L’actualité nous interpelle sur ces incendies qui touchent tout le pays et dernièrement les Vosges. Les ministres déconnectés de la réalité du terrain font la quête dans les pays voisins d’avions supplémentaires, c’est une solution immédiate mais peu sérieuse pour l’avenir !

« Le porte-parole du Syndicat national du personnel navigant de l’aviation civile déclare à Sud-Ouest Dimanche (17 juillet 2022) : « On a des avions sur le parking qui ne peuvent pas voler. C’est simple, le 14 juillet 2019 sur ce même parking nous avions 22 avions en capacité de voler. Trois ans plus tard, à date, nous en avons 13. (…) .

Toujours dans Sud-Ouest, Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de Gironde et également président du SDIS (Service départemental d’incendie et de Secours) s’insurge : « le SDIS Gironde qui accomplit un travail exemplaire est au niveau, mais son financement est un sujet. Le financement est indexé sur la population de 2002, or depuis cette date, la Gironde a accueilli 400 000 habitants supplémentaires. J’ai interpellé les ministres de l’Intérieur successifs et nos parlementaires pour faire évoluer cette loi sous-dimensionnée, les choses n’ont pas bougé ». Il poursuit : « Dans un incendie, ce sont les premières minutes qui comptent, je suis convaincu que si nous avions des canadairs à proximité, nous n’en serions pas là ».  Les états ne sont pas à la hauteur de la situation, depuis les accords de PARIS entre autres traités qui ne respectent pas les engagements environnementaux, et le bla bla  du monde d’après , qui est toujours identique au précédent, Il s’agit de choisir entre vendre des RAFALES et investir dans des avions TRACKERS ou CANADAIRS, il en va de nos forêts, de nos puits à carbone et de la diversité des espèces y vivant. C’est désespérant de n’être jamais entendus à temps, ces gens là vivent dans un autre monde, celui de l’argent !

RÉSISTONS comme le clamait M. Stéphane HESSELL, La culture est à notre portée, elle porte nos émotions et active l’antidote à l’ignorance, la dépendance et à la violence. Après deux saisons entachées de contraintes en tout genre, nous avons enfin pu vous organiser, pas moins d’une dizaine d’événements pour rythmer les trois saisons printemps, été automne. Le programme que vous pouvez consulter sur notre site, à la bibliothèque ou dans le LARUSCAMAG n° 12 a été marqué par le Festival « MOAMO » qui a pu enfin, prendre une vraie place dans nos évènements annuels, la fête du LAC , revivifiée avec un nouveau bureau efficace et dynamique a réussi en partie (Malgré la pluie..) son pari de relancer ce type de rencontres divertissantes, initiées par Edmond PIGEON pendant de longues années ,
Le concert de MARCH MALLOW le 20 Août (21h00) à la Salle des Fêtes conclura en sonorités ‘Jazz crooner blues’ la période estivale de congés, avant la rentrée scolaire. Le nouveau comité des fêtes vous y accueillera à la buvette.

Les nombreuses conférences, rencontres musicales, théâtrale, ou artistiques, inaugurations ……participent et encouragent, certes difficilement, nos concitoyens à renouer avec les sorties, la vie sociale et intellectuelle extra-muros à nos sentiers battus.

Afin de profiter dans les meilleures conditions de votre commune, le prochain MAG n° 13 qui devrait être dans vos boîtes à lettres en Octobre, complètera les offres d’activités et d’animations plurielles, merci à vous le public attendu et attentif de les faire vivre.
La municipalité vous souhaite une fin d’été qui a sans doute exprimé les envies retrouvailles et de partage en famille ou/et entre amis, en espérant vous retrouver en nombre sur nos manifestations, dès le 20 Août.

Apprécions notre chance de vivre en toute quiétude dans notre belle RUSCADE.

Sincèrement votre.  JP LABEYRIE