Les éoliennes françaises à l’arrêt.

Paris le 03/08/2022/ 14h

Pas de vent, pas d’électricité 

Le 13 juillet 2022 à 12h30, les 10.000 éoliennes que compte le territoire étaient à l’arrêt et ne fournissaient pratiquement plus d’électricité au réseau, soit moins de 1,5% du total. 
Pour faire face à la demande et ne pas disjoncter, la France a importé 7.730 MW soit dix fois plus, au prix de 455 € le MWh.
La production des éoliennes est intermittente. Elle dépend du vent et non de leur gigantisme ou de leur nombre. Même en triplant celui-ci, le résultat serait quasiment identique. Pour faire face à une future pénurie d’électricité cet hiver, la décision de Mme Pannier-Runacher, ministre de la transition écologique, d’accélérer le programme d’implantation d’éoliennes est une erreur stratégique mettant en danger la sécurité du territoire.
Vouloir imposer cette décision par des moyens réglementaires sans consulter l’Assemblée nationale et le Sénat est une faute lourde.

Composition du mix énergétique français
RTE – Bilan électrique français 2020 : Une année marquée par la crise sanitaire et la progression de l’éolien dans le mix électrique

🔍 Consulter la production d’électricité par filière en temps réel

Le 3 août à 12h30, la France a produit 53.204 MW d’électricité : dont 58% de nucléaire, 8% d’hydraulique, 8% de gaz et 1,4% d’éolien.
Pour faire face la France a importé 7730 MW soit 14% .

Fédération Environnement Durable

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

onze − quatre =